Accompagnement Renforcé

CIVIS 

 OBJECTIFS

Ils sont qualitatifs et quantitatifs.                
Intégrer au dispositif 187 jeunes en difficulté, dont :

- 157 avec un renforcement de l’accompagnement et des actions pour les jeunes sortis du système scolaire sans qualification (niveaux infra v).

- 30 accompagnements classiques (niveau v et plus). 

- orienter les jeunes sans qualification vers les métiers qui recrutent.

- permettre à au moins 50% des jeunes d’accéder à un emploi durable (CDI ou CDD supérieur à 6 mois, hors contrat aidé du secteur non marchand).
 

OUTILS

Un accompagnement renforcé : des entretiens réguliers avec un référent unique sont fixés au moins une fois par semaine les trois premiers mois, puis une fois par mois jusqu’au terme de l’accompagnement.

L’accompagnement renforcé est réalisé par l’ensemble des conseillers de la MIVE.

Les conseillers professionnels ont la possibilité de s’appuyer sur un chargé d’accompagnement spécifique pour des accompagnements physiques, sur le terrain lorsque le jeune n’est pas autonome.

Une prise en charge globale des difficultés rencontrées par le jeune : les jeunes bénéficient du régime général de la sécurité sociale et les conseillers répondent également à leurs problématiques autres que celles liées à la recherche d’emploi : santé, logement, mobilité,...

Une allocation versée par l’état : Une allocation interstitielle peut être versée pendant les périodes où le jeune majeur ne reçoit aucune rémunération ou allocation.

Elle vise à garantir une stabilité financière aux jeunes inscrits dans un parcours d’accompagnement vers l’emploi. elle ne peut excéder 1800 euros par an et par jeune.

Pour l’année 2014, le montant de l’allocation s’est élevé à 59 900 euros et cela a concerné 188 bénéficiaires (159 civis renforcés, 29 civis classiques)

Chiffres Clés

Les entrées :

- 187 jeunes ont signé un contrat CIVIS en 2014, dont 157 en accompagnement renforcé, soit un taux de réalisation de l’objectif de 100%.

- 40 % des jeunes sont issus d’un des quartiers prioritaires de Corbeil-Essonnes, soit 75 jeunes.

- 83 % des jeunes n’ont aucune qualification.