Interview

Rébah LAOUINI – Responsable de Secteur

Rébah LAOUINI – Responsable de Secteur

REBAH

Rébah LAOUINI

RESPONSABLE DE SECTEUR DU PÔLE ACCOMPAGNEMENT RENFORCE

 » La création de lien est primordiale pour assurer les missions du pôle accompagnement renforcé « 

Pouvez-vous nous décrire votre parcours et ce qui vous a amené à œuvrer dans le milieu associatif et plus précisément en mission locale ?

Titulaire d’une Maîtrise AES, je ne me prédestinais pas à exercer dans le milieu associatif. J’ai découvert le secteur des Missions Locales à l’Université. Dans le cadre de ma dernière année, j’ai réalisé un stage auprès d’une Chargée de Mission ce qui m’a amené à assister à des réunions de travail dans lesquels les Missions Locales étaient associées.
J’ai commencé à travailler pour une association paramunicipale qui avait pour mission l’accompagnement des demandeurs d’emploi de plus de 26 ans. Dans ce cadre, une antenne a été délocalisée sur un quartier sensible à destination des demandeurs d’emploi du quartier, j’avais en charge l’accueil, l’information, l’orientation et l’accompagnement du public jeunes et adultes en difficulté et dans une démarche de recherche d’emploi et ou de formation.
Suite à cette expérience, une opportunité s’est présentée pour exercer au sein de la MIVE en qualité de Conseillère en Insertion Professionnelle au coeur d’une Equipe Emploi Insertion située aux Tarterêts. Aujourd’hui, je n’occupe plus le même poste mais j’exerce à la MIVE depuis 11 ans.
Quel est votre rôle au sein de la MIVE ?

Aujourd’hui, j’occupe un poste de Responsable de Secteur au sein de la MIVE depuis le mois d’Octobre 2013. Mais avant cela, j’ai occupé le poste de Conseillère en Insertion Professionnelle ainsi que le poste de Chargée de Projets. Aujourd’hui je suis en charge de superviser l’activité des pôles suivants :

  • Pôle accompagnement renforcé
  • Pôle AIO (Accueil, Information, Orientation)
  • Pôle EEI (Equipe Emploi Insertion)

Selon vous, quel est le point fort essentiel de votre pôle ?

La création de lien est primordiale pour assurer les missions du pôle accompagnement renforcé. Ce pôle prend en charge une typologie de publique difficile pour lequel nous avons été obligés de créer un dispositif sur mesure car jusqu’à présent une partie de nos jeunes étaient laissés pour compte. En effet, les dispositifs existants ne leur correspondaient pas. Notre territoire ne dispose pas d’association de prévention et nous avons pallié à cette absence d’éducateur par la mise en place de ce nouvel outil.
L’Autonomie est un objectif que nous nous fixons à travers l’ensemble de nos dispositifs. Notre rôle est d’accompagner le public dans ses démarches d’insertion et non de faire à leur place.

Racontez-nous en quelques lignes une anecdote ou un parcours qui constituerait l’une de vos plus grandes réussites à la MIVE. 

Le premier entretien réalisé lorsque j’occupais le poste de Conseillère en Insertion Professionnelle. Il s’agissait d’un jeune homme de 25 ans qui rencontrait des difficultés de tout ordre :

  • Difficultés en termes d’hébergement (Arriérés de loyer) : Hébergé dans un foyer ADOMA
  • Difficultés sociales : Dettes…
  • En recherche d’emploi

Nous avons commencé par travailler sur les freins qui entravaient son parcours en prenant contact avec les établissements auprès desquels il s’était endetté. Il a été mis en relation avec une conseillère juridique qui l’a accompagné dans ses démarches. C’est ainsi qu’il a pu épurer ses dettes progressivement. Ensuite nous nous sommes consacrer pleinement à ses démarches de recherche d‘emploi. Lorsqu’il a trouvé un emploi, il a bénéficié de la permanence logement assurée au sein de la MIVE, c’est ainsi qu’il a pu se maintenir dans sa chambre ADOMA.

Un mot pour la jeune génération désireuse de se diriger vers une carrière en mission locale ?

Réfléchir avant de choisir ce secteur d’activité qui n’est pas accessible à tous malgré ce que l’on peut penser. Nous travaillons sur l’avenir des jeunes en difficultés, en souffrance et il faut en avoir conscience. Nous travaillons avec de l’humain c’est un  élément qu’il ne faut pas perdre de vue. Travailler en Mission Locale est un engagement qu’il faut prendre au sérieux. Tous les conseils donnés, les orientations qui seront faites auront un impact sur l’avenir du jeune.
La prise de recul est indispensable dans cette profession qui est riche à tous les points de vue.

Quels sont vos objectifs pour l’année 2014 ?

Poursuivre les missions qui nous sont confiées en espérant être à la hauteur pour ces publics en difficulté. Développer le partenariat afin d’être le plus armé possible pour répondre aux besoins des jeunes en insertion.
Visons à l’autonomie qui est indispensable pour nos jeunes  et poursuivons le travail à travers les dispositifs de socialisation, étape indispensable dans le parcours des jeunes les plus en difficulté à travers par exemple les séjours de rupture ou Tremplin Vers l’Emploi qui reste un dispositif atypique.

Posted on
Posted in Interview